Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

SYSTÈME INNOVANT GYNCARE® DEVELOPPÉ PAR DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ

Pertes blanches & adolescence - Signification des sécrétions vaginales

Est-ce qu’on t’a déjà parlé des pertes blanches ?

Pertes blanches à l’adolescence, c’est normal ?

 Les pertes blanches, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

On a souvent tendance à les oublier, tant le sujet peut paraître intime. Et pourtant, leur rôle est important ! Partons à la découverte de celles dont-on-ne-prononce-pas-le-nom !

On a souvent tendance à les oublier, tant le sujet peut paraître intime. Et pourtant, leur rôle est important ! Partons à la découverte de celles dont-on-ne-prononce-pas-le-nom !

Les pertes blanches, c’est quoi ?

 C’est quoi ces traces blanches dans ma culotte ?

En allant aux toilettes, tu te rends compte que le fond de ta culotte est légèrement mouillé ? Ou alors tu y trouves des traces blanc-jaunâtre sèches ? Bravo, tu viens de faire connaissance avec tes pertes blanches ! Première chose à savoir et à retenir : comme les règles, elles sont tout à fait normales et toutes les femmes en ont, dès la puberté. Tu peux respirer, te voilà rassurée ! On leur donne plusieurs noms : pertes blanches, sécrétions vaginales et, pour un médecin, ce sera leucorrhées.

D’où viennent les pertes blanches ?

Comme tu peux t’en douter, ces sécrétions viennent de ton appareil génital interne, c’est-à-dire de ton vagin et de ton utérus. Il s’agit d’un liquide plus ou moins épais, qui ressemble à du gel, dont l’aspect, la couleur et la texture peuvent être légèrement différents, surtout selon la période de ton cycle (durant l’ovulation, par exemple, il y en a plus). On les appelle les pertes blanches, mais en vrai elles ne sont pas vraiment blanches, plutôt jaunes.

Quand est-ce que les pertes blanches apparaissent ?

Ces sécrétions vaginales apparaissent, en général, entre l’âge de 8 et 12 ans. Elles sont le signe de la mise en route du cycle hormonal chez la femme. Tu en auras jusqu’à la ménopause, c’est-à-dire l’arrêt du fonctionnement de ton appareil reproducteur, vers l’âge de 50 ans. Les pertes blanches débarquent environ deux ans avant tes premières règles – mais, ne prends pas tous ces chiffres à la lettre, la nature est parfois capricieuse et elle fait les choses comme elle l’entend ! Deuxième chose à retenir : les pertes blanches sont le signe de ta bonne santé intime, tu n’as donc pas à t’en inquiéter !

Les pertes blanches, ça sert à quoi ?

Les pertes blanches, pour garder un vagin sain

Mais, pourquoi donc ton vagin et ton utérus se mettent à produire ces sécrétions ? Quels sont leurs rôles, à part venir ruiner le fond de ta culotte préférée ? D’abord, les pertes blanches servent à faire le ménage ! On dit souvent que le vagin est autonettoyant, et c’est vrai : en s’écoulant, les pertes, constituées de glaire cervicale venant de ton col et des cellules mortes dûes au renouvellement (desquamation) de la paroi vaginale, emmènent avec elles tout ce joli petit monde vers la sortie. Ta flore vaginale – les bactéries qui servent à te protéger d’une infection, notamment – est ainsi préservée. En évacuant tous les indésirables vers ta culotte, ta vulve et ton vagin restent ainsi en bonne santé. La nature a tout prévu pour une hygiène parfaite !

Pour créer et maintenir une flore vaginale équilibrée

Le deuxième rôle des sécrétions vaginales va être de garder cette zone intime de ton corps légèrement humide. La vulve, le vagin et l’utérus se portent bien mieux quand ils sont lubrifiés. Cela évite les irritations et permet de maintenir une flore vaginale au top de sa forme ! Nous n’aurons de cesse de te rappeler que ces pertes blanches, en plus d’être tout à fait normales, montrent que ton corps est en bonne santé et permettent de garder ta vulve, ton vagin et ton
utérus en parfait équilibre.

Sécrétions vaginales bizarres, quand faut-il s’inquiéter ?

Pertes blanches, quand tout va bien…

Si tes pertes vaginales sont blanches ou jaunes, qu’elles n’ont pas d’odeurs particulières, qu’elles sont lisses, alors, tout va bien ! Si tu te voyais déjà avec une infection ou une mycose, tu peux te détendre.

Tu as l’impression d’avoir des sécrétions vaginales simplement abondantes ? Ce n’est pas un signe de déséquilibre de ta flore vaginale. Tes pertes peuvent être produites en grande quantité sans que tu aies à t’en inquiéter. C’est, d’ailleurs, particulièrement le cas en période d’ovulation. Au milieu de ton cycle – qui dure, environ, entre 26 et 30 jours – un de tes ovaires va libérer un ovocyte dans les trompes de Fallope. C’est, évidemment, le meilleur moment pour la fécondation, qui donnera lieu, 9 mois plus tard, à la naissance d’un bébé ! En attendant que tu veuilles être maman (ou non !), ton corps va fonctionner comme cela, tous les mois. Les pertes blanches deviennent plus liquides et abondantes, avec la glaire cervicale, pour aider les futurs spermatozoïdes à progresser jusqu’à l’ovocyte.

Pertes blanches, quand elles ne sont pas comme d’habitude…

L’aspect, l’odeur ou la couleur de tes leucorrhées n’est pas comme d’habitude ? Tes pertes ressemblent à du lait caillé, ou sentent mauvais, comme une odeur de poisson ? Leur couleur commence à tirer vers le vert ? Ces changements peuvent s’accompagner de symptômes gênants : démangeaisons, brûlures, irritations ou douleurs, par exemple. Ça peut être le signe d’une infection vaginale (aussi appelée vaginose, c’est le déséquilibre de ta flore vaginale qui en est la cause) ou d’une mycose – due, la plupart du temps, à un mignon petit champignon, répondant au doux nom de Candida Albicans. Ces déséquilibres de flore sont fréquents, facilement soignées, elles devraient rapidement te laisser tranquille. Pour cela, le mieux est de te rendre chez ton médecin généraliste ou chez un gynécologue. Il te prescrira un traitement et te donnera quelques préconisations d’hygiène à suivre. Cela arrive parfois dans la vie d’une femme et nous sommes nombreuses à connaître, ou avoir connu, ces symptômes. Sache que tu peux te rendre seule à un rendez-vous chez le médecin. Il est tenu au secret médical, c’est-à-dire qu’il lui est interdit de parler de tes problèmes de santé à qui que ce soit, sans ton autorisation. Si tu as entre 12 et 18 ans, cette consultation est gratuite et anonyme.

Pertes blanches et hygiène, comment on fait ? 

Quelles protections hygiéniques pour les pertes blanches ?

Ce n’est pas toujours très agréable d’avoir une sensation d’humidité dans sa lingerie. On a toujours peur que les autres s’en rendent compte, que ça laisse une odeur ou des traces à travers le pantalon. Pour éviter ça et, surtout, être rassurée, tu peux porter une protection. Oublie les tampons et les grosses serviettes, même si tes pertes sont abondantes : les premiers risquent de t’assécher le vagin, tu vas avoir du mal à les retirer et ils vont absorber une partie de tes bonnes bactéries. De plus, ils ont souvent subi un traitement chimique, ce n’est pas l’idéal. Tu peux choisir un protège-lingerie très discret ou une culotte menstruelle, qui sera également adaptée pour cet usage.

Les pertes blanches, comment on se lave ?

Au niveau de ton hygiène quotidienne, ton geste habituel est suffisant : une toilette par jour avec un nettoyant adapté. Si tu te laves trop ou que tu pousses le lavage trop loin (souviens-toi : pas de douche vaginale !), tu risques de perturber l’équilibre de ta flore et de te retrouver avec le type de symptômes que nous avons vus juste avant (souviens-toi : démangeaisons et compagnie,…). Dans tous les cas, les pertes blanches se nettoient plutôt bien à la machine à laver. Attention : en fonction de leur acidité, les sécrétions peuvent légèrement faire évoluer la couleur de ta lingerie. Si tu tiens particulièrement à ta culotte préférée, pense à la protéger !

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Panier

Tout le stock disponible est dans le panier

Votre panier est vide.